dimanche 14 décembre 2008

Musique-News (Décembre -2008)


Téléchargement légal, musique équitable : la révolution est en marche !
Une petite équipe de gens du nord de la France a eu la simple et lumineuse idée d'appliquer à la musique certains des principes du commerce équitable, comme :
- minimiser les intermédiaires entre l'artiste et le consommateur, d'où :
- une plus juste rémunération de l'artiste (1)
- développer l'autonomie de l'artiste
- transparence entre les partenaires
- information et pédagogie sur la filière musicale
- encouragement à de meilleures pratiques sociales, environnementales et à une consommation responsable
Avec un petit plus :
ils ont repris le principe qu'avait utilisé le groupe Radiohead lors de la sortie de son album « In Rainbows » (le consommateur fixait lui-même son prix d'achat) et qui avait jeté un bon pavé dans la mare de la filière de la distribution musicale.
Voici concrètement ce que ça donne, vu du coté du consommateur :
Vous écoutez librement la musique des artistes émergents (non signés).
Pour acheter, vous choisissez vous-même le montant et vous téléchargez les mp3. 100 % de votre achat (moins la TVA) va dans la cagnotte de l'artiste et vous financez ainsi le projet d'un artiste émergent.
Vous voulez acheter l'album d'un artiste de la « grande distribution » : en passant par le site de fairtrade-music, vous trouvez votre bonheur dans tout le catalogue d'amazon.fr, vous êtes redirigés vers amazon.fr au moment de l'achat. 5 % du montant (sans aucun surcoût pour l'acheteur) est redistribué aux artistes inscrits sur Fairtrade. Vous financez ainsi les artistes émergents en faisant vos achats culturels J
Fin de mois difficile ? Vous pouvez aussi aider un artiste sans débourser un centime (en attendant la prochaine paye ;)
Il vous suffit de voter pour votre artiste « coup de cœur ». Les 5 artistes ayant reçu le plus de votes se partageront les commissions des ventes sur amazon.fr (voir plus haut) à la fin du mois.
Avec Fairtrade-music, devenez consom'acteur culturel !
Ca c'est du slogan !!! Comment ça se fait que je n'aie pas la même fiche de paye que Séguéla ?
(1) Selon une étude menée en 2006 par l'ADAMI, sur un CD vendu une quinzaine d'euros dans le commerce, l'artiste interprète touchera en moyenne 4 % du prix de vente TTC, soit moins de 60 centimes d'euros (somme à se partager dans le cas d'un groupe) ! Sur un titre au format mp3 vendu 99 centimes sur une plateforme de téléchargement, l'artiste touche entre 3 et 4 centimes.
Pour un exemple concret ,voici le groupe de Reggae Français "Kinkéliba" qui explique clairement sur le site leurs besoins pour sortir un nouvel album.
"Qui dit commerce équitable dit transparence pédagogie. Jouons le jeu. Voici donc le détail des différents postes de production de notre prochain album, avec le coût de chacun d'eux (les prix annoncés sont des estimations).
- répétition des titres du nouvel album : location d'un studio de répétition (15 jours) = 300 euros
- enregistrement de 12 titres basse & batterie : frais de studio (3 jours) = 900 euros
- enregistrement des 12 titres, tous les autres instruments & le chant : "Système D" = 0 euros
- mixage des 12 titres : frais de studio, prix au titre. 12 titres = 800 euros
- conception de la pochette et du livret : "Système D" = 0 euros
- mastering + pressage (1000 ex) + impression jaquette & livret + paiement des DRM (droits de reproduction mécanique) + livraison = 1300 euros
Coût total = 3300 euros.
Photo:Kinkéliba
Liens:www.fairtrade-music.com/kinkeliba
www.fairtrade-music.com
Enregistrer un commentaire